AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Les vampires [ 1 / ... ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
HabitantsMessage


avatar
« I can't be tamed. I can't be changed. »
« I can't be tamed. I can't be changed. »


♣ WHERE ARE YOU ? : Dans le rocking-chair.
▌Messages : 307


MessageSujet: Les vampires [ 1 / ... ]   Mer 12 Mai - 20:38


.
    THE PRESENTATION: The most important thing
.

LIAM TYLER
feat. BEN BARNES ▬ (c) Cookie

CHAPITRE ONE: <PERSONNALITY
.

.



    My personnage was born /

    He/She is good for Ralentir le temps

    What is he/she doing actually Élève à la fac .


CHAPITRE TWO: < BECAUSE IT'S YOU
.


BIOGRAPHY
Je ne me souviens que très peu de ma vie d'avant ayant un millénaire d'existence. J'ai oublié tous les détails inutiles et n'ai gardé que le stricte nécessaire. Je ne me souviens pas de ma date de naissance, et je n'ai pas jugé utile de m'en souvenir. Si j'avais des frères et sœurs ? Ça aussi je l'ai oublié. J'ai effacé volontairement toute trace de mon père dans ma tête, n'ayant jamais eu aucunes bonnes relations avec lui. Par contre, la seule personne pour qui j'aurais voulu continuer de vivre serait bien ma mère. Elle n'est pas seulement celle qui m'a mis au monde mais aussi celle qui m'a soutenu durant de longues années. Dix-neuf pour être exact. Et peut-être plus encore. J'ai été transformé par un pur hasard. Peu était les vampires en ce temps là. Ils ne couraient pas les rues et jusqu'à ce que j'en rencontre un, je pensais que c'était un mythe. C'était en plein jour et en forêt. J'étais juste parti faire un tour dans l'unique but de chasser le gibier. Les armes n'existaient pas encore alors nous devions nous contenter de vieux mécanismes. Je suis tombé par hasard sur ce vampire. Quand je pensais avoir eu une prise, j'étais allé voir et ce que j'avais vu m'avait scotché sur place. Au début je pensais que c'était juste un voleur parmi tant d'autres, il n'était pas rare que certains animaux d'élevage disparaissent. Sauf que je m'étais attendu à tout sauf de voir un homme mordre dans ce petit animal. J'aurai bien aimé chasser ce vagabond, mais à peine avait-il levé les yeux sur moi qu'il c'était jeté sur moi comme un animal féroce. J'avais bien sûr essayer de me dégager seulement c'était comme avoir un rocher sur son corps. J'essayais pourtant de me débattre. Il fut plus rapide que moi en me mordant le bras. Au bout d'à peine quelques secondes, je me sentais devenir beaucoup plus faible. Tandis que lui semblait profiter de chaque instant. Certains mythes existaient alors. Et j'allais être la nourriture de l'un des leurs, avais-je juste pensé. Qu'est-ce que j'aurai bien pu faire de toute façon. Puis, il s'était arrêté d'un coup. Me dévisageant derrière ses pupilles rouges sang. Une douleur horrible s'était éprise de moi dans l'instant où il avait arrêté. Je me souvenais combien j'avais voulu mourir dans cette foutue forêt. Qu'on m'abatte sur le champ. Dès les premiers moments j'avais fermé la bouche et les yeux pour essayer de me donner une raison valable de ne pas crier. Une journée avait du passer et la nuit fut horrible à passer. Il pleuvait rarement là où j'avais vécu, mais quand il arrivait que la pluie tombe ce n'était pas juste pour arroser les plantes. De plus, il faisait un froid à la limite de glacial. Ce fut la seule journée passée dehors. Ma mère, inquiète, m'avait cherché partout avec mon père. C'est eux qui m'ont retrouvés. Mon père avait du me porter et m'avait placé sur mon lit. Le reste de ma transformation, je l'avais passé en compagnie de ma mère qui était resté à mes côtés. J'étais effrayé bien sûr, car je ne savais pas ce qu'il allait m'arriver. Si j'allais mourir dans les jours à venir, rester avec des séquelles ou pire devenir un monstre ? L'idée ne m'avait pas sauté au visage pourtant en y repensant j'aurai du me douter de quelque chose... Quand j'avais ouvert les yeux, tout était clair. Néanmoins, une douleur avait envahie ma gorge en respirant un coup.

J'ai quitté mon domicile quelques semaines plus tard pour protéger ma mère contre moi-même. Ça avait été l'une des plus dures étapes. La deuxième étape avait été de traverser toutes les épreuves pour apprendre à me connaître. Je devais savoir ce que j'étais devenu. Je voulais savoir ce que j'allais devenir ! Les cinq premières années furent les plus dures. Il m'avait fallu beaucoup de temps pour comprendre les bases de ma nature. Comme la vitesse, la force, les sens développés. J'avais appris aussi que je ne pouvais pas sortir en plein soleil. La troisième étape fut la nourriture. Je me répugnais à tuer les humains, mais cela s'était évaporé avec le temps. Je m'étais nourris de temps en temps d'animaux aussi mais très peu. Uniquement quand j'en avais envie. Une fois que j'avais appris le nécessaire sur ma nature et condition de vampire j'avais commencé à refaire ma vie, d'une certaine façon. Mais avant de la recommencer, j'avais du traverser la dernière étape : La mort de ma mère. Je n'étais venue la voir qu'une seule fois là où elle avait été enterré car la seule idée de parler avec une personne que je ne reverrai plus me rendait fou de rage. J'avais abandonné l'idée alors de venir la voir bien que cela avait creusé un trou énorme dans ma poitrine.

Nombreuses sont les années qui se sont écoulées, et nombreux sont les personnes que j'ai pu rencontrés. J'ai du visiter de nombreuses villes et de nombreux pays pour ne pas me dévoiler car avec le temps j'avais appris que je devais le garder pour moi. A certains moment c'était plus compliqué mais je m'en sortais bien. A commencer par tous ceux que j'avais tuer. J'avais beaucoup de cadavres cachés au fond de mon placard. Il ne m'était plus aussi difficile qu'au début de l'accepter. C'était eux ou moi, et une période j'étais devenu assez égoïste pour penser moi ! Ils n'étaient pas tous à plaindre. Les femmes étaient faciles à avoir car elles tombaient vite sous mon charme même si je préférais les tuer avant que ça n'arrive. Je voulais qu'on me garde en tête comme le monstre qui rode le soir dans les rues plutôt que le tombeur de service qui fait disparaître les filles. Avec le premier camouflage, j'avais plus de chance de m'en sortir. Et ça restait mon moyen pour me nourrir. Quand je n'avais pas le choix, je choisissais de me restreindre ou de chasser les animaux. Très peu appétissant. Dégoûtant même ! Je me mêlais le plus possible dans la foule aussi. Sauf les jours ensoleillés. Avec les années, le sang humain n'avait plus autant d'emprise sur mon corps et je contrôlais de plus en plus facilement mes pulsions. Donc les côtoyer n'étaient plus une torture. Je m'étais beaucoup entraîné à rester impassible devant du sang le plus longtemps possible jusqu'à ce que je craque et que je fasse du blessé ma victime. Il m'arrivait de rester des jours sans boire pour voir combien de temps je tiendrais avant de devenir dingue. Et au fil du temps j'avais opté pour ce mode de vie. Le manque de sang pouvait me rendre agressif et impulsif. Pourtant, parfois j'aimais cela pour une bonne raison : Celle de retrouver la couleur initiale de mes yeux qui était noir. C'était courant à l'époque où j'avais vécu. Sauf que je devais me contenter d'une teinte orangée – à force de mélanger sang humain et animal -.

La période la plus compliquée, pour laquelle je devais passer inaperçus, fut dans les années 1600 à 1700. Les vampires étaient devenus nombreux et les gens religieux nous considéraient comme des êtres anormaux. Des êtres qu'ils faillaient détruire. J'avais d'ailleurs assisté à beaucoup d'incinération. Que ce soit des femmes – prises pour des sorcières – ou même des hommes voir des enfants. Je me souvenais avoir égorgé un homme religieux car il avait tué un enfant, qu'il considérait comme démoniaque, sous les yeux de sa mère. Je n'avais eu aucune pitié car avec le temps j'avais vu et appris que les humains n'en avaient pas. Cette époque avait été difficile mais je l'avais traversé non sans devoir tuer plus de monde que prévu. Je ne voulais pas mourir brûlé vif ! Comme tous ceux qui étaient passé sur le bûcher. J'avais aussi appris qu'il existait une famille royale de vampire – que je n'ai jamais rencontré par ailleurs -. Je savais juste qu'elle vivait en Italie et faisait la loi des vampires. Foutaises ! Les vampires sont des vagabonds et suivent leurs propres lois. Il ne m'était jamais venu à l'esprit de les rencontrer même si beaucoup d'entre nous faisaient tout pour. Peut-être qu'ils auraient pu me former mais ça je l'avais fait tout seul. Ayant été seul toute ma vie, je ne voyais pas pourquoi j'aurai changé ce mode de vie. J'ai du apprendre à me battre. Je le faisais souvent contre des vampires nouveaux-nés se trouvant sur mon passage. Ils étaient très fort, mais mon nombres d'années l'emportaient donc c'était très rapide mais très efficace. Un vampire avait réussi à me tenir tête une fois, mais je ne l'ai jamais revu. J'ai du apprendre à contrôler un pouvoir dont je ne connaissais rien. Je m'épuisais vite et bêtement mais le temps l'avait remporté. Comme le temps qui s'était écoulé jusqu'à ma première rencontre étonnante. Non, très banale ! Mais qui m'avait marqué et qui me perturbe encore à ce jour car je ne retrouve par cette personne. J'ai rencontré tout à fait par hasard un vampire dans les années 1950 dans un bar. Que la foudre m'abatte si je mens ! Il m'avait été dur de l'approcher. Je n'avais jamais vu un vampire aussi borné. Ça m'avait vite énervé. Pourtant je l'avais collé jusqu'à ce qu'elle cède. J'avais juste appris d'elle son prénom. Pourtant je n'arrêtais pas de la coller, j'étais fou ! Elle me rendait juste dingue... En 900 ans d'existences je n'avais jamais vécu ça. Je voulais la tuer sur place quand elle m'énervait et qu'elle me prenait la tête mais j'aurai fait n'importe quoi pour elle. J'étais resté trois années en sa compagnie, refoulant mes foutus sentiments. J'avais réussi à avouer que j'étais dingue d'elle. Que quand une autre personne l'a regardé j'aurai pu le tuer. Mais rien n'avait changé. Elle avait quitté la ville quelques mois plus tard. J'étais devenu complètement fou au début car je ne la trouvais nul part. Aujourd'hui encore je suis amoureux d'elle mais je ne l'ai jamais retrouvé pourtant je ne désespère pas. Et c'est sans doute cela qui ma conduit aux portes de Forks.

Je suis Liam, dix-neuf ans, vampire ! Je me nourris de ce que je veux, quand je le souhaite. Tuer ne me dérange pas. Je veux retrouver ce vampire et la garder sur moi. Mais aussi surveiller les chasseurs de vampires qui ont envahis cette ville. Je n'ai aucun but précis pour le moment car après un millénaire d'existence, plus grand chose n'a d'intérêt.

MIND
Liam est une personne la plupart du temps sérieuse. Rare sont les moments où il sourit. Il n'est pas très bavard et ne parle que quand il juge bon de le faire. Il est aussi très agressif et impulsif quand il ne s'est pas assez nourri ou pas depuis quelques temps. Il est aussi perspicace, rusé, protecteur et fidèle.
Liam peut ralentir le temps et peut faire croire des choses mentalement. S'il souhaite ralentir une scène de la journée, il le peut. Mais pour le reste, ce n'est que mentale. Il peut faire croire à un humain qu'il vient de chuter d'un pont alors que celui-ci est encore sur le rebord.

PHYSIC
Liam a les cheveux bruns un peu long. Il a un regard perçant et des yeux sombres quand il ne se nourrit pas. Il mesure plus d'un mètre 80. Il charme ses victimes avec son regard et son sourire. Il est aussi musclé mais se trouve dans la moyenne.

CHAPITRE THREE: < RELATIONSHIPS
.



Liam est juste fou de Ally. Mais elle ne le considère que comme son meilleur ami. Ils ne se sont plus vu depuis des années et le temps à accentuer son amour et sa folie. Il veut la revoir et la faire tomber sous son charme. Et surtout savoir ce qu'elle est devenue !

_________________

Ghost of you_ Im breathing in, breathing out, aint that what, its all about ? Livin life, crazy loud. Like I have the right to know my words, in my mouth. Nothing left to figure out but I dont think I'll ever break through. The ghost of you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



▌Messages : 170


MessageSujet: Re: Les vampires [ 1 / ... ]   Dim 27 Juin - 20:34


.
    THE PRESENTATION: The most important thing
.

Richard Zeeman
feat. MATT DALLAS ▬ (c) Copyright Titange and Freya

Personnage pris
Personnage libre
Personnage réservé



CHAPITRE ONE: <PERSONNALITY
.

.



    Richard est né le 28 novembre 1785 dans une famille de bourgeois anglais, Il sera transformé par son meilleur ami, Lucas, à l'âge de 21 ans.
    Il voyagera avec lui durant toute l'Europe pendant une dizaine d'années, avant de partir seul découvrir le monde.
    Lors de son retour en Angleterre, 50 ans plus tard, il décide de se trouver une compagne. C'est ainsi qu'il transforme Shena Eloa, qui deviendra son grand amour, et avec qui il va vivre en couple pendant 10 ans. Lorsqu'elle le quitte en disparaissant du jour au lendemain, il décide de la retrouver. Pendant 110 ans, aura alors lieu une partie de cache cache entre Shena et les amis de Richard.
    Apprenant qu'elle vit maintenant aux abords de Seattle, il décide de s'y rendre.



CHAPITRE TWO: < BECAUSE IT'S YOU
.


BIOGRAPHY
Je suis né le 28 novembre 1785. C’est amusant que je me souvienne de ma date de naissance, bien qu’elle n’ait pas tellement d’importance, tandis que j’ai oublié des souvenirs de ma période humaine qui comptaient vraiment à mes yeux. La mémoire est sélective, mais pas toujours dans le bon sens.

J’ai eu une enfance heureuse, paisible. Mes parents avaient de l’argent, sans que l’on soit très fortuné, nous étions de petits bourgeois. J’ai pu aller à l’école et m’instruire correctement, j’ai toujours eu conscience de la chance que j’avais.
Je me destinais à être professeur une fois mon cursus scolaire fini.

J’avais 17 ans quand j’ai rencontré Lucas, il était plus instruit que mes professeurs et son charme faisait tourner la tête de toutes les filles. J’étais habitué à être la cible de tous les regards, et pourtant quand j’étais avec lui je devenais comme transparent. Il faut dire que malgré sa peau d’une pâleur presque morbide, même moi, je ne pouvais nier qu’il était beau. Et pourtant, il est rare que je me rende compte de la beauté d’un homme.
J’adorais converser avec lui, il avait voyagé à travers le monde entier, et avait des tas d’anecdotes à me raconter. Rapidement, il devint mon meilleur ami.
Les cours m’intéressaient moins, Lucas m’apprenait bien plus.

Un jour, alors que je venais à peine de souffler ma 21ème bougie et de finir mon instruction, il m’annonça qu’il était temps pour lui de partir. Avec un aplomb hors du commun, je lui affirmai qu’il était hors de question qu’il quittât cette ville sans moi, le soir même il me mordait, et faisait de moi un immortel.

J’étais devenu d’une beauté à couper le souffle, le fait que je sois déjà beau avant aidait fatalement. Bien que tous les membres de notre espèce fussent d'une beauté sans pareille, un des premiers vampires que je rencontrai me fit la réflexion que ma beauté allait au-delà de cette perfection vampirique qui nous est propre.

J’ai voyagé avec Lucas dans toute l’Europe pendant une dizaine d’années. Nous nous entendions toujours aussi bien, et je ne me lassais pas de sa compagnie, toutefois nos routes finirent par se séparer quand je voulus découvrir les autres continents tandis que lui pensait les avoir bien assez vu.
J’ai donc passé une cinquantaine d’années, seul, à voyager de par le monde.

Revenir en Angleterre et revoir Lucas me fit un bien fou, et je me rendis compte que la solitude m’avait réellement pesé durant toutes ces années. Il était bon d’avoir un ami avec qui converser sans se cacher, et qui m’appréciait pour ce que j’étais réellement, et non parce que tout en moi lui donnait envie d’être bien en ma présence.
Pourtant, plus le temps passait et plus j’avais l’impression de ressentir un énorme vide. Il me manquait une compagne. J’arrivais à me la représenter. Elle serait à la fois magnifique et intelligente, je voulais qu’elle soit à ma hauteur.

J’étais à Londres lorsque je vis celle que je prendrais pour compagne ! J’avais à peine posé mes yeux sur elle que je savais que je la voulais.
Je ne sais pas ce qui me décida réellement ; le magnifique vert émeraude de ses yeux et la farouche lueur de volonté qui y brillait ou peut-être fusse son attitude si singulière. La voir parler avec les hommes d’une façon si douce tandis qu’elle subtilisait leurs biens m’amusa. Il était désormais hors de question que je choisisse quelqu’un d’autre, ainsi la suivis-je aussi discrètement que possible jusqu’à sa chambre d’hôtel.
Lorsqu’elle ressortit de cette chambre le lendemain matin, ses cheveux n’étaient plus noirs mais d’un roux flamboyant qui tirait nettement vers le rouge. Je crus au début qu’elle portait une perruque tant il me parut impossible qu’une telle couleur puisse être naturelle, et pourtant c’était bien le cas.
Je passai encore deux journées à la suivre comme son ombre avant de me décider à entrer en scène.

J’avais choisi le moment parfait pour l’aborder, elle avait visiblement décidé de ne rien voler et se tenait seule dans son coin. La soirée se déroula très bien mais pourtant quelque chose m’intriguait. Elle n’avait pas l’air complètement sous mon charme – enfin, je veux dire, bien sûr elle était subjuguée par ma beauté comme elle l’aurait été avec n’importe quel autre vampire, seulement elle n’était pas aussi charmée que l’était toutes les femmes que je rencontrais. Je crus carrément tomber des nues quand elle refusa de venir chez moi et me donna en contre partie un autre rendez vous dans ce même bar miteux pour le lendemain. Aucune femme n’avait encore jamais refusé de passer une soirée avec moi !
Le lendemain j’étais bien évidemment fidèle au rendez vous, et une fois que je l’eus raccompagnée chez elle, je me décidai à la transformer en l’une des nôtres.

Lucas était avec moi durant les trois jours qui firent d’elle un vampire, lui aussi tomba rapidement sous le charme de Shena. Et pourtant, elle n’était pas vraiment sous son meilleur jour, ne cessant de me traiter de tous les noms, à ses yeux je n’étais qu’un fichu monstre qui avait décidé de la faire souffrir, elle ne me laissa même pas le temps de m’expliquer. Pas un seul moment durant sa métamorphose elle ne cessa de m’abreuver d’injures.

Sa transformation fût impressionnante, chaque instant elle devenait plus belle que le précédent. Le résultat fût, quant à lui, réellement spectaculaire et je fus on ne peut plus satisfait de mon choix. L’éternité à ses côtés serait quelque chose de réellement délicieux, j’étais sûr de ne jamais me lasser de sa beauté, ni de son caractère bien affirmé.

Seulement, l’avenir ne fut pas réellement fidèle à mes attentes. Cela faisait dix ans que nous étions en couple, quand Shena commença à noter quelques petits détails qui n’allaient pas selon elle, et les choses se sont précipitées. Je ne sais pas vraiment comment d’ailleurs, toujours est-il qu’un beau matin, j’ai retrouvé la maison sans plus aucune trace de Shena. Elle était partit emportant toutes ses affaires et ne me laissant qu’une lettre me demandant de ne pas la chercher. Il était hors de question que je fasse ce qu’elle réclamait.

Depuis plus de cent ans mes amis la cherchent sans relâche, seulement la demoiselle reste inaccessible. Son don qui me subjuguait – et me subjugue toujours si on est honnête – est fortement agaçant. Dès que quelqu’un arrive à la retrouver et s’approche un peu trop d’elle, elle efface la mémoire de la personne qui se retrouve ainsi complètement perdue pendant que Shena fait ses valises, et sans aucun souvenir de l’avoir croisée. Enfin, Shena ne se contente pas d’effacer les souvenirs de la rencontre, pour plus de sécurités elle efface aussi ceux de la veille. Fichtrement agaçant.
Je ne sais pas pourquoi elle se bat comme ça pour rester introuvable. Plusieurs de mes amis m’ont appris qu’elle aussi était toujours amoureuse.
Seulement voilà, il n’est plus dit qu’elle reste cachée très longtemps. Je viens d’apprendre que Lucas - qui est toujours en contact avec elle et terriblement amoureux d’elle, à tel point que Shena n’est plus un sujet que nous abordons quand nous nous voyons au risque de nous fâcher – va lui rendre visite sous peu, je ne tiens pas évidemment l’information de lui, mais de sa bonne. Shena aurait donc changé de continent, ce qu’elle n’avait encore jamais fait, et ne serait pas loin de Seattle.
Il est grand temps que nous nous retrouvions.

POWER

Richard est d’une beauté incroyable, même pour un vampire. Il se dégage de lui un charisme inimaginable qui fait qu’il est impossible de ne pas l’apprécier. Il possède un pouvoir de persuasion qui fait que les gens se sentent obligés de l’aider même pour des idées saugrenues.

MIND
ERichard à tout du parfait gentleman, même s’il se rapproche plutôt du dangereux tueur en série pour les humains. En effet, comme tout bon vampire il se nourrit de sang humain.
Il est cultivé, charmeur, et à tout du vampire idéal.
Si depuis ces cent dernières années il collectionne les conquêtes, il n’en reste pas moins farouchement amoureux de Shena et compte bien la retrouver.


PHYSIC
Avant de devenir vampire sa peau était mate, sa peau est donc plus foncée que celle d’un vampire normal, bien que plus blanche que les humains.
Il émane de lui une beauté surréaliste, même pour un vampire. Il est assurément un des plus beaux mâles de son espèce.
Ses cheveux sont d’un noir de jais qui s’accorde parfaitement avec sa peau d’une pâleur extrême. Il porte des lentilles qui rendent ses pupilles marrons.

CHAPITRE THREE: < RELATIONSHIPS
.



Shena est l'amour de sa vie, il l'a laissé partir une fois mais compte bien tout faire pour pouvoir la récupérer. Il est fou d'elle, et est sûr que la réciproque est vraie même si celle-ci s'est enfuie du jour au lendemain et fait tout pour l'éviter depuis.
Si il revient à Forks ce n'est que pour la reconquérir.


_________________
© Shena Eloa
True love is cruel love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les vampires [ 1 / ... ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
blablabla
 :: POUR LES NOUVEAUX :: Les prédéfinis
-